Qu’est-ce que la blépharoplastie ?

La blépharoplastie est une opération de chirurgie destinée à corriger les défauts, les déformations et les défigurations des paupières. Elle remplace l’aspect tombant et fatigué du visage par une apparence plus agréable et plus détendue. L’objectif de cette intervention est de corriger l’esthétique des paupières inférieures et supérieures, de gommer les rides sous les yeux, de retirer les cernes, ainsi que les poches graisseuses sans modifier l’expression du regard. Elle a pour finalité de modifier esthétiquement la région des yeux du visage. Cette intervention peut être effectuée à des fins esthétiques ou fonctionnelles. C’est une opération très personnelle et la procédure à suivre dépend de la quantité de tissu graisseux et de peau à enlever. La blépharoplastie est plus fréquente chez les femmes, qui représentaient environ 80% des sujets opérés. Elle est le plus souvent réalisée par des ophtalmologistes ou des chirurgiens oculoplastiques.

Les types de blépharoplastie

Quels résultats pour une blépharoplastie ?La blépharoplastie cosmétique est une intervention chirurgicale qui n’est pas médicalement nécessaire. Elle est effectuée uniquement pour améliorer l’apparence des yeux. Les paupières supérieures et parfois inférieures peuvent devenir tombantes au cours du processus de vieillissement. Les sourcils peuvent également s’affaisser. La peau de la paupière s’étire, les muscles s’affaiblissent et les poches de graisse deviennent plus proéminentes.

Contrairement à la blépharoplastie esthétique, la blépharoplastie fonctionnelle est réalisée pour des raisons médicales. Dans la plupart des cas, un lifting fonctionnel des yeux est effectué pour enlever la peau lâche de la paupière supérieure si celle-ci nuit à la vision pour la conduite ou d’autres tâches visuelles. Un autre problème fonctionnel est la difficulté à porter des lunettes ou des lentilles de contact. Il faut ajouter à cette liste le ptosis, qui est un affaissement de la paupière supérieure.

But visé par la procédure

Les objectifs opératoires d’une procédure blépharoplastique sont la restauration du bon fonctionnement de la ou des paupières atteintes et la restauration de l’esthétique de la région oculaire du visage. Ces objectifs sont atteints en éliminant l’excès de peau des paupières, en lissant les muscles oculaires sous-jacents et en resserrant les structures de soutien. Parfois, le praticien doit également réséquer et ré-draper l’excès de graisse de la région rétrœsptale de l’œil, afin de produire une transition anatomique lisse de la paupière inférieure à la joue.

Dans une telle procédure, la correction ou la modification habituelle concerne les paupières supérieures et inférieures, les tissus environnants des sourcils, la région supérieure du pont nasal et les parties supérieures des joues. Ces opérations sont réalisées en modifiant les couvertures périostées des os du visage qui forment l’orbite (orbite). Le périoste comprend des tissus conjonctifs à deux couches qui recouvrent les os du corps humain.

En ce qui concerne la paupière supérieure, une procédure de blépharoplastie peut résoudre la perte de vision périphérique causée par le relâchement du drapé de la paupière supérieure sur les cils; les parties externes et supérieures du champ de vision du patient sont affectées, et lui causent des difficultés à effectuer des activités banales telles que conduire une automobile ou lire un livre.

Indications

Les paupières font partie de la région entourant les yeux, région dite périorbitaire. Pendant la jeunesse, elles sont charnues, uniformes et disposent d’une belle ouverture. De même, leurs plis sont francs et bien délimités. La blépharoplastie est indiquée pour les personnes qui constatent à un certain âge que leur regard reflète de la fatigue, remarques qui peuvent également venir de l’entourage, car le vieillissement affecte couramment cette zone fragile. La paupière supérieure peut présenter un excès de peau ou être tombante. Elle peut ne plus s’ouvrir complètement ou être bouffie.

Iris arc-en-ciel

La paupière inferieure peut, quant à elle, être flétrie et surtout présenter des poches ou des zones creuses. Cette anomalie, due à la modification de la répartition de la graisse, peut sévèrement altérer la beauté du regard. La perte d’élasticité de la paupière inférieure, qui s’ensuit, peut parfois exposer la partie inferieure du blanc de l’œil. Ces signes sont généralement provoqués par le tabagisme ou une consommation excessive d’alcool.

La chirurgie, dite blépharoplastique, traite les anomalies liées au vieillissement, qu’elles soient fonctionnelles ou esthétiques. Cette intervention chirurgicale va rafraîchir le regard sans le modifier. Elle permet de corriger la chute des paupières supérieures qui leur confère un aspect alourdi et affaissé. Les paupières peuvent aussi se retourner vers l’intérieur ou vers l’extérieur, menaçant ainsi le globe oculaire et la cornée. La chirurgie des paupières permet également de faire disparaitre l’aspect ridé, fripé et surtout les poches ou hernies graisseuses des paupières inférieures. Elle sert aussi à traiter les anomalies de fermeture des paupières ou encore leur malformation.

Les personnes âgées développent, en plus, des anomalies cancéreuses et des tumeurs bénignes au niveau des paupières ; tumeurs qui peuvent être traitées par la blépharoplastie. Leur prévalence est en augmentation, du fait du vieillissement de la population, mais aussi parce qu’elles sont en grande partie la conséquence d’abus d’exposition solaire sans lunettes de soleil. Cette chirurgie permet de traiter les anomalies de positionnement, dont la plus courante est le ptosis qui est caractérisé par des paupières occultant  la vue. Cette maladie doit être traitée promptement sinon petit à petit, le cerveau visuel ne sera plus en mesure d’utiliser l’œil.

Techniques employées lors de l’intervention

Chaque chirurgien utilise une technique propre à lui, technique qu’il adapte à chaque cas pour aboutir à de meilleurs résultats. La blépharoplastie se fait sous anesthésie locale ou générale. Selon les recommandations du chirurgien et les souhaits du patient, l’intervention peut se faire avec ou sans hospitalisation. Elle dure en générale entre une demi-heure et une heure en fonction du nombre de paupières qui doivent être opérées chez le praticien. Il est désormais possible d’opter pour des approches assouplies en matière d’anesthésie et de modalités d’incision. Les approches douces destinées à masquer les cicatrices sont fréquemment utilisées.

Intervention sur les paupières supérieures

La correction de la paupière supérieure consiste à enlever l’excès de peau. L’anesthésie est locale et elle est destinée à assurer l’insensibilité des paupières. L’incision est pratiquée dans le pli latéral de la paupière pour avoir un effet d’angle et limiter la visibilité des petites cicatrices. Pour ce faire, une pince temporale peut être associée. Le chirurgien retire une lanière de peau, puis le muscle et la poche de graisse interne sont évalués. Ils peuvent être, par la suite, partiellement réséqués. Des sutures sont réalisées et elles sont maintenues à l’aide de fils très fins, qui sont généralement retirées au bout de quelques jours. Des compresses fraîches et humides sont enfin appliquées pour accélérer la cicatrisation.

Intervention sur les paupières inferieures

Blépharoplastie, avant, après

L’intervention diffère de celle des paupières supérieures. La technique optimum pour dissimuler la cicatrice et réduire les poches graisseuses est la voie conjonctivale. La paupière est maintenue ouverte. Le chirurgien incise la conjonctive pour faire apparaître les 3 poches graisseuses appelées hernies de graisse. Elles sont diminuées et les saignements sont contrôlés. Avant tout, le praticien doit déterminer la cause exacte des poches. Si les poches sont causées par un excès de tissu graisseux, ce tissu est enlevé par la technique conjonctivale, sinon le chirurgien utilise la technique hamra. Cette technique consiste à répartir le tissu graisseux le long de l’orbite. Elle permet de se débarrasser des cernes noirs, qui sont la conséquence d’un défaut de tissu graisseux. Il n’y a pas de fils à retirer dans cette technique moderne, car leur utilisation n’est pas nécessaire. Des compresses fraîches et humides sont également appliquées.

La blépharoplastie laser

La blépharoplastie au laser utilise un laser au lieu d’un scalpel. Elle est très souvent combinée avec un rajeunissement de la peau du visage. Historiquement, il y a eu une certaine controverse quant à la catégorisation du traitement au laser sur les paupières supérieures ou inférieures comme opération de blépharoplastie.

Gestion des cicatrices

En fonction des techniques utilisées, l’opération peut laisser apparaître ou non des cicatrices. Les techniques sans cicatrices sont les plus utilisées, mais parfois l’état de santé général du client requiert le recours à des techniques avec cicatrices.

Technique avec cicatrices

Le chirurgien excise la paupière par le haut ou le bas. L’incision par le haut se fait dans le pli de la paupière et se prolonge de 1 à 2 centimètres vers la tempe. Le praticien l’adapte à la forme de l’œil afin que la cicatrice soit complètement cachée. Contrairement à l’incision par le haut, l’incision par le bas se fait au ras des cils et se prolonge de 1 à 2 centimètres vers la patte de l’œil. Cette voie facilite l’accès aux poches de graisse. Le chirurgien cautérise les vaisseaux pour limiter au maximum le risque de bleus. Par suite, il fait les sutures avec un fil non-résorbable très fin. Il place ensuite des mini-sparadraps sur les extrémités des suture pour les maintenir en place. Les fils sont retirés au cinquième jour.

Technique sans cicatrices

Le chirurgien traite uniquement les poches situées sous les yeux. Le praticien opte pour la voie conjonctivale qui permet de cacher l’incision sur la muqueuse interne de la paupière. De se fait, aucune cicatrice externe ne sera visible. Il retire les boules de graisse et réduit l’aspect bouffi en pressant l’œil. Au terme de l’intervention le chirurgien pose sur les yeux des compresses imbibées d’un sérum physiologique froid pour diminuer les risques d’apparition d’œdèmes et de bleus.

Soins postopératoires

Après l’opération, certains patients peuvent expérimenter une douleur légère ou un malaise, un engourdissement, un gonflement et des ecchymoses autour des yeux, ainsi que des ecchymoses sur le blanc des yeux. D’autres peuvent avoir une sensation d’yeux humides, secs, ou irrités, de même qu’une extrême sensibilité à la lumière. Ces symptômes se résorbent généralement avec l’utilisation de compresses froides, de gaze et de pansements sur les yeux. Les soins à domiciles comprennent généralement l’application d’une pommade ophtalmique et la protection des yeux contre le soleil. Il est fortement déconseillé de frotter les yeux, même en cas de démangeaison. Le patient devra signaler tout saignement, toute douleur intense ou symptômes inhabituels à son chirurgien.

Risques et complications

Yeux envoutants

Toutes les interventions chirurgicales comportent des risques et la blépharoplastie ne fait pas exception. Même exécutée dans les conditions de compétence et de sécurité et selon la règlementation en vigueur, elle n’est pas dépourvue de risques. En dehors des risques liés à l’anesthésie, l’opération peut entraîner des hématomes qui peuvent nécessiter une nouvelle intervention ou être évacués s’ils sont trop importants.

On a également le risque d’infection avec des micro-abcès qui peuvent se développer sur les points de sutures. Les complications spécifiques sont également nombreuses. Ainsi, des cicatrices de couleur blanche peuvent apparaître à long terme, de même que des kystes épidermiques le long des cicatrices. Une autre possibilité, quoique très rare, est le ptosis qui est une difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure. La lagophtalmie qui est le contraire du ptosis peut aussi faire son apparition.

Période de récupération

Le temps de récupération après une blépharoplastie est généralement court. Bien que les ecchymoses et les enflures soient très visibles au lendemain de l’opération, elles commencent à disparaître très rapidement. Pendant les 48 premières heures, l’utilisation de compresses froides peut réduire considérablement les ecchymoses et les gonflements autour des yeux et du visage. Une activité légère comme la marche aidera aussi à accélérer la guérison. Des pansements minces sont généralement placés sur les sites d’incision et retirés au bout de quelques jours. Les points de suture peuvent cependant rester dans la peau pendant environ une semaine. La plupart des gens retrouvent une activité normale après une période de 7 à 10 jours. La majorité des ecchymoses et des gonflements se résorbent deux semaines après l’intervention.

Opération de chirurgie plastique très légère, la blépharoplastie constitue un excellent moyen de redonner de l’éclat à un visage croulant sous le poids de l’âge. Ses complications sont peu nombreuses et elle ne requiert aucune hospitalisation. Le chirurgien se contente de reséquer l’excès de peau et de retirer les poches de graisse qui alourdissent les paupières. Certaines techniques opératoires permettent d’éviter toute cicatrice.

Leave a Reply