Comment éviter le mal des transports ?

Le mal des transports est une affection dont souffrent certaines personnes lorsqu’elles se déplacent dans un véhicule. Les symptômes les plus communs sont la nausée et les vomissements, quoique certains individus puissent être sujets à des manifestations plus sérieuses. Le mal peut se manifester dans des situations aussi diverses qu’un voyage en voiture, en train, en avion, en bateau ou même dans les parcs d’attraction. Il peut être bien heureusement prévenu et nous allons aborder dans les lignes qui suivent un ensemble d’astuces pouvant vous mettre à l’abri de ce malaise.

Causes et facteurs de risque du mal des transports

Le malaise se produit lorsque le corps, l’oreille interne et les yeux envoient des signaux contradictoires au cerveau. De l’intérieur de la cabine d’un navire, votre oreille interne peut ressentir des mouvements de roulis que vos yeux ne peuvent pas voir. D’autre part, vos yeux peuvent voir le mouvement que votre corps ne ressent pas. Regarder un film en 3D peut aussi causer des symptômes du mal des transports.

Un certain nombre de facteurs peut vous disposer à développer les symptômes du mal des transports. Ainsi, les enfants âgés de 2 à 12 ans sont plus susceptibles à ce mal. De même, les personnes enclines à la nausée ou au vomissement peuvent facilement être affectées. Il en est de même pour celles qui ont un haut niveau de peur ou d’anxiété. Une mauvaise ventilation dans le véhicule peut également déclencher les symptômes. Le fait d’être enceinte ou assis à l’arrière du véhicule peut vous prédisposer à être victime de ce malaise plutôt incommodant. Examinons ensemble les moyens d’éviter le mal des transports.

Attention au mal de l'air en avion

#1 Ne pas voyager l’estomac vide

Voyager en ayant l’estomac vide peut vous rendre plus sensible à ce fléau. Même les services médicaux suisses conseillent aux voyageurs de grignoter avant d’embarquer. Essayez de manger quelque chose de léger entre 45 et 60 minutes avant le début de votre voyage. Une petite quantité de beurre d’arachide, de craquelins, de bretzels ou de dinde pourra aider à régler votre estomac et vous rendre moins susceptible aux vomissements.

#2 Manger léger durant le voyage

Si vous effectuez un long voyage, manger léger est l’une des solutions pour vous préserver de cette affection. Tout ce que vous mangerez devra être pauvre en matières grasses. En effet, les aliments gras et épicés peuvent déclencher des nausées. Il est donc préférable de les éviter avant et pendant votre déplacement. De même, évitez l’alcool, qui peut agir comme un diurétique et conduire à la déshydratation, un autre facteur aggravant.

#3 Choisir le bon siège

Votre place dans le véhicule peut faire toute la différence. Selon les spécialistes, il est important de vous asseoir à un endroit où vous ressentirez le moins de mouvements. Dans une voiture, cela signifie que vous devez éviter les sièges situés à l’arrière. Dans un train, asseyez-vous vers l’avant, à côté d’une fenêtre et regardez dans la direction où part le train. Si le train ou le bus a deux niveaux, asseyez-vous au niveau inférieur. Si vous êtes sur un navire, visez une cabine située au milieu et au niveau de la ligne de flottaison. Dans le cas d’un avion, essayez de vous asseoir sur un siège situé juste à l’avant de l’une ou l’autre des ailes.

Mal de mer en bateau

#4 Prendre des médicaments

Plusieurs médicaments peuvent aider à prévenir le mal des transports. Au nombre des molécules ayant le plus d’efficacité, on compte la scopolamine, la prométhazine, la cyclizine, la diménhydrinate et la méclizine. Ces substances sont formulées sous la forme de comprimés oraux ou de patches transdermiques. Le patch Scopoderm, médicament à base de scopolamine est l’un d’entre eux. Ce patch adhésif qui contient 1,5 mg de matière active se place sur une zone dépourvue de pilosité derrière l’oreille. Pour être efficace, le patch doit être mis en place 5 à 6 heures avant le début du voyage. Un seul patch offre une protection de 72 heures et le traitement doit être renouvelé si le voyage va au-delà de ce délai.

Affection très incommodante, le mal des transports peut vous gâcher le plaisir durant un voyage. Avec des précautions comme ne pas voyager le ventre vide, manger léger et s’asseoir à une place appropriée, il est heureusement possible de s’y soustraire. Si ces précautions ne suffisent pas, vous pouvez recourir à un médicament.

Leave a Reply