Connaissez-vous la pilule contraceptive Minidril ?

Fabriquée par la société Pfizer Holding France, la pilule Minidril est destinée aux femmes désireuses de prévenir les grossesses non programmées. C’est un contraceptif élaboré à base deux hormones féminines que sont l’éthinylestradiol et le lévonorgestrel. Avec une efficacité de plus de 90%, l’utilisation de la pilule Minidril est soumise à certaines contraintes que toute femme souhaitant bénéficier de ses avantages devrait respecter.

Fonctionnement et posologie de la pilule Minidril

La pilule Minidril est un contraceptif oral. Elle est commercialisée sous forme de comprimés, dans une boîte de 3 plaquettes comportant 21 pilules chacune. Si la femme n’a entamé aucun contraceptif le mois précédent (hormis le préservatif),  la posologie est d’un comprimé par jour à la même heure jusqu’à épuisement de la première plaquette, avec une pause de 7 jours avant l’entame d’une seconde plaquette. La prise débute le premier jour des règles et pour une efficacité certaine, il importe donc que cette posologie soit respectée, notamment en ce qui concerne l’heure de prise.

Pour limiter, voire éviter l’oubli, il est conseillé de le prendre à l’heure d’un repas ou simplement le soir avant d’aller au lit. Si malgré toues les précautions, il arrive un moment d’oubli, le comprimé devra être pris dans les 12 heures qui suivent l’heure normale de la prise. Excédé ce délai, il faudra quand même le consommer, mais compléter la pilule par une autre méthode contraceptive, parce que la protection est désormais compromise. L’utilisation d’un préservatif est indiquée durant environ 7 jours, si la femme souhaite avoir des relations sexuelles.

Sexualité dans le couple

Si la femme utilisait une autre mesure contraceptive et souhaite adopter la pilule Minidril en remplacement, elle devra :

  • Si c’est en relais d’un contraceptif hormonal (œstroprogestatif ou progestatif) ou patch, prendre son premier comprimé Minidril le jour suivant la prise  du contraceptif précédent, ou attendre la fin de ce dernier pour immédiatement débuter avec sa nouvelle pilule. Si le contraceptif précédent est injectable, il faudra attendre la date du renouvellement de l’injection pour débuter avec la Minidril.
  • En cas de remplacement d’anneau vaginal, attendre le jour du retrait de l’anneau pour entamer sa pilule

Par ailleurs, après une interruption de grossesse au bout de trois mois, la femme peut prendre cette méthode contraceptive sans la combiner avec un autre.

Quelles sont les effets secondaires et contre-indications liées à son utilisation ?

L’utilisation de la pilule Minidril est sujette à certains effets indésirables tels que l’acné, l’anxiété, les douleurs mammaires, la vaginite, les nausées, saut d’humeur et bien d’autres. Ils sont néanmoins rares et n’interviennent que dans 10% des cas. Chez certaines femmes, cette pilule est déconseillée, voire interdite en raison de leurs antécédents ou situations actuelles. C’est le cas des femmes présentant une sensibilité à l’un des composants de la pilule, ayant connu un AVC, un cancer de seins et de l’endomètre, des saignements vaginaux non élucidés ou encore des maladies hépatites sévères.

Elle est également contre-indiquée pour celles ayant eu un accident thromboembolique veineux ou artériel, le diabète, la pancréatite ou autres maladies susceptibles d’entrainer des conséquences graves. De toute manière, il est conseillé d’avoir l’avis du médecin avant d’opter pour une pilule, en l’occurrence celle-ci. Seul un docteur a habileté, après avoir effectué votre anamnèse, à vous indiquer celle qui convienne.

Leave a Reply